Accueil > Éducation > Ecole > Année scolaire 2011-2012 > La classe de CP-CE1 de Mme Chatenier

Conférence sur la forêt

Mise à jour : 29 décembre 2011

Visite du 18 novembre 2011 : la forêt
Nous avons d’abord regardé un film documentaire, puis le conférencier nous a expliqué la forêt et a répondu à nos questions.

Exposé sur la forêt

Chez le Père Noël : près du pôle nord, il y a des sapins. Il fait froid.

En Afrique, les arbres sont totalement différents. C’est la jungle.
Il fait chaud.

Chez nous, à Kienheim/Durningen : c’est la forêt tempérée, la température est tiède, on dit tempérée.

Film : les paysages de forêts selon les saisons.
La forêt est un lieu idéal pour observer la nature : le déroulement des saisons, les oiseaux : coucous, rossignols, buses, les animaux, renardeaux, lynx…
La nature suit un cycle immuable : en hiver, la neige recouvre les sols, les forêts, la nature est en sommeil. Mais si on observe attentivement la forêt, on découvre la vie cachée : cerfs, oiseaux s’y promènent, le blaireau se blottit dans son terrier.
Au printemps, la nature reprend vie : les animaux se réveillent, les feuilles poussent.
En été, la forêt se gorge de soleil.
En automne, la forêt se pare de magnifiques couleurs : rouge, jaune, brun, orange… les insectes, les champignons, les vers, les bactéries transforment les détritus de la nature en couches minérales.

Histoire de la forêt : les glaciers se sont transformés en toundras puis les forêts de feuillus ont recouvert la terre.
Actuellement, la forêt est menacée : par la pollution. Celle-ci engendre une hausse de la température, créant un effet de serre (prévision pour 2040 : une augmentation de la température de 2°C). De plus, la construction fait reculer le territoire de la forêt et est fortement consommatrice de bois.
Il y a aussi les dangers naturels : par exemple, en 1999, la tempête a dévasté la forêt et a engendré des difficultés économiques, le feu et les eaux usées abîment la forêt.

Des mesures de protection ont été mises en place : en limitant l’exploitation des ressources.

 Intervention du conférencier

Quelles sont les grandes familles d’arbres ?
Il y a deux groupes :

  • il y a des arbres avec des aiguilles : épicéas – pin – sapin. Ce sont des arbres en forme de cônes, on les appelle des conifères. Ils ne perdent pas leurs aiguilles et restent verts toute l’année.
  • il y a les feuillus (ceux de notre région).

Quels arbres connaissez-vous ?
chêne – bouleau – merisier (cerisier sauvage) hêtre (qui garde les feuilles brunes en hiver et ne les perd qu’au printemps) châtaignier (les marronniers dits marronniers d’Inde sont des arbres d’ornement venus d’Amérique) ;
Les hêtres et les charmes se ressemblent beaucoup ; les feuilles des charmes ont de petites dents, les feuilles des hêtres ont des poils (pour s’en souvenir : le charme d’Adam (des dents) s’est d’hêtre (être) à poils !)

Que se passe-t-il en automne ?
Les feuilles des feuillus changent de couleur puis chutent.

Pourquoi y a-t-il des conifères chez le Père Noël ?
Car la neige glisse sur les sapins, les branches plient. De plus, la résine qui circule à l’intérieur des conifères ne gèle pas.
Chez les feuillus, les branches se casseraient, de plus, la sève, elle, gèle.

Combien de parties y a-t-il dans un arbre ?

  1. Les racines : une racine principale qui fixe profondément l’arbre dans la terre ; des racines secondaires autour de la racine principale, qui restent autour du tronc, tout près du sol ; des radicelles (petites racines) qui cherchent de l’eau et les sels minéraux (engrais) pour faire grandir l’arbre.
  2. Le tronc ; on appelle « fût » la partie comprise entre le sol et les premières branches. Il va chercher la lumière nécessaire à sa croissance.
  3. On appelle « houppier » la partie supérieure de l’arbre qui comprend les branches, les rameaux et le feuillage. On parle aussi de « couronne ».

Les noisetiers n’ont pas de tronc, ils ont des racines et des branches.
Certaines plantes, au lieu d’avoir un tronc, s’accrochent à un arbre pour aller vers la lumière : le lierre, la vigne vierge, le chèvrefeuille.

Le feuillage sert à nourrir l’arbre. En échange, il aide l’arbre à respirer.

 Les étages de la forêt

Au ras du sol : champignon – herbe – fougère – mousse – muguet – ail des ours – bruyère – fraise des bois – myrtille…
Un peu plus haut : framboisier sauvage – houx – mûre – roncier…
Plus haut : noisetier – arbustes…
Dernier étage : les arbres

 Les animaux dans la forêt

  1. ils peuvent s’y nourrir : noisettes – glands – châtaignes – champignons… pour les écureuils, par exemple ; herbes- arbustes – écorce pour les biches…
  2. les oiseaux peuvent y construire leurs nids, d’autres animaux font leurs terriers. Certains oiseaux font leurs nids au sol, comme les faisans.
  3. Ils trouvent des cachettes pour se protéger.

On y trouve :

  • des mammifères : cerfs, biches, lynx, sangliers…
  • des oiseaux, notamment trois oiseaux typiques, qui ne vivent que dans la forêt : le pivert – le coucou – le geai
  • des insectes : les bousiers (sorte de scarabée qui débarrasse les forêts des bouses). Utilité de chaque espèce, équilibre de la nature. Par exemple, en Australie, les paysans avaient importé des vaches, mais ils ont dû importer des bousiers car les insectes australiens ne recyclaient que les bouses de kangourous !

Les arbres morts, les feuilles mortes, sont décomposés par les champignons, les vers, les bactéries, et deviennent une nouvelle terre.

Le rôle de l’homme sur la nature :

  • l’homme préhistorique : ne rentrait pas dans la forêt, car elle était touffue, elle était difficile d’accès, l’homme n’avait pas d’outil pour y aménager des sentiers. Il en avait peur. A l’âge de fer, il y enterre ses morts et construit au dessus des tumulus).
  • À l’Antiquité, l’homme détruit la forêt pour y aménager des champs et des villages.
  • Au Moyen-Âge, seuls les seigneurs avaient le droit d’y chasser, les paysans avaient juste le droit d’y mener manger leurs cochons.
  • À la Révolution Française, le développement industriel nécessite une importante quantité de bois, ce qui entraîne un déboisement massif.
  • Actuellement, la forêt est exploitée pour le bois de chauffe, les meubles…
    Elle est aussi un lieu de promenade pour nombre d’entre nous.

 Conclusion

La forêt est nécessaire à la vie. Elle est le lieu d’un perpétuel changement et d’un éternel renouvellement ; chaque élément, arbres, arbustes, champignons, vers… participe au cycle de la vie, dans un équilibre merveilleux.
On ne doit pas : abîmer la nature – déranger les animaux – laisser des déchets.