Accueil > Mairie > Commissions > Âge d’Or

Conférence sur l’AVC du 25 mai 2016

Mise à jour : 7 juin 2016

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace du 04/06/2016 par J.K.

" Une conférence sur les AVC (accidents vasculaires cérébraux) était donnée mercredi à la salle des fêtes de Durningen par le Dr Valérie Wolff, responsable de l’unité neuro-vasculaire (UNV) à Hautepierre. C’est la commission communale « Âge d’or » de Kienheim qui avait organisé cette soirée pour les habitants des deux communes. Sa responsable, Maïté Winter, infirmière et collaboratrice du Pr Valérie Wolff à l’UNV a voulu sensibiliser à ce problème de santé publique.

La présidente de France AVC 67 Danielle Hoffarth et les maires des deux villages étaient parmi le public.

« En cas de suspicion d’AVC, il faut appeler le 15. » Car, a rappelé le médecin, « chaque minute compte ». Donc, en cas de faiblesse brutale, de paralysie du visage ou d’un membre, de problèmes de vision ou de difficultés à parler, il faut composer le 15, même s’il n’y a qu’un seul symptôme et même s’il disparaît rapidement. Si le phénomène ne dure pas, ce peut être un AIT (accident ischémique transitoire) qui peut précéder un AVC. Il se produit 125 000 cas d’AVC par an en France.

Première cause de handicap, 2e cause de démence et 3e cause de mortalité, l’incidence de ces accidents augmente avec l’âge (75 % surviennent après 65 ans). Les causes peuvent être diverses (athérome, cardiopathie, stress, drogue…). Une prise en charge spécifique peut permettre de dissoudre le caillot, mais il faut agir vite : après 4 h 30, ce traitement devient dangereux (risque d’hémorragie) et inefficace.

L’AVC est provoqué par un caillot qui obstrue une artère (AVC ischémique, 80 % des cas) ou par une rupture (hémorragique). Depuis 2015, une innovation thérapeutique, la thrombectomie, permet de chercher le caillot intracérébral à l’aide de stents. La spécialiste précise : « Dans la rupture d’anévrisme, le sang est autour du cerveau, dans l’AVC hémorragique, il est à l’intérieur. » Il y a en Alsace « trois unités neuro-vasculaires rapides et efficaces à Strasbourg, Colmar et Mulhouse ».

Danielle Hoffarth a présenté son association née en septembre 2015, interface entre les patients et le médecin, qui propose des activités, écoute les patients, les conseille et les oriente vers les praticiens adéquats. Pour elle, « AVC signifie accident vasculaire cérébral, mais aussi agir vite pour le cerveau ». "


de gauche à droite : Dr Valérie Wolff, Danielle Hoffarth et Marie-Thérèse Winter


remise d’un petit présent « local » des maires des deux communes