Accueil > Le Village > Revue de presse

Autour du budget

Mise à jour : 22 juillet 2013

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace, 14/03/2013

Le conseil s’est réuni dernièrement sous la présidence du maire, Alfred Exinger, essentiellement autour des comptes et du budget primitif.

Le compte administratif 2012, présenté par le maire, présente des dépenses de fonctionnement à hauteur d’un peu moins de 274 000 euros et des recettes d’un peu plus de 407 000 euros. La section investissements affiche un déficit de près de 63 500 euros. Mais avec l’incorporation de l’excédent de fonctionnement, l’exercice présente un excédent global de près de 70 000 euros. Compte administratif et compte de gestion ont été approuvés.

Pour cette année, le maire a présenté le budget primitif, préparé par la commission des finances présidée par l’adjoint Jean-Paul Petrazoller.
Le maire a rappelé que le budget présente des dépenses obligatoires (personnel, fonctionnement, taxes…) et que le conseil a donc peu de
latitude pour les dépenses. La proposition présentée s’équilibre entre recettes et dépenses à près de 360 000 euros, avec un excédent d’un
peu plus de 65 000 euros « pour constituer la part d’autofinancement au profit de la section investissement », a expliqué le maire.

Le conseil a débattu justement des investissements, autour d’une proposition de la commission des infrastructures présidée par l’adjoint Luc Ginsz qui suggère l’achat d’un tracteur équipé d’une lame de déneigement et d’un broyeur de végétaux. Ces éléments seraient acquis avec un crédit-bail et reprise (4000 euros) du matériel actuel, hors d’usage. Après discussion, la proposition a été votée par une majorité. Le budget investissement s’équilibre ainsi entre dépenses et recettes à 93 424 euros. Et le budget primitif 2013 a été voté à l’unanimité.

Les élus ont abordé la tâche épineuse de définir le montant des taux locaux des taxes. Le maire a proposé de relever ce taux d’un point, de
9,61 % à 10,61 % pour « anticiper l’évolution des charges prévisibles liées à la réforme des rythmes scolaires » ; sans oublier la baisse
annoncée de la participation de l’État. Les conseillers ont voté cette hausse (9 pour, 3 contre et une abstention).