Accueil > Le Village > Revue de presse

Cérémonie des voeux 2015

Mise à jour : 20 mars 2015

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace du 22/01/2015 par Eva Knieriemen

" Vendredi dernier, une réception s’est déroulée à la salle communale. Luc Ginsz, maire, a salué les élus, les représentants du monde associatif et du corps enseignant, et les employés communaux. Alfred Exinger s’est vu remettre le diplôme de maire honoraire.

« Être maire, c’est très prenant, plus qu’on ne l’imagine », confie Alfred Exinger, maire de 1995 à 2014. « Ce n’est pas tellement la commune qui prend du temps, mais l’intercommunalité. J’appelle ça la réunionnite », avoue l’ancien professeur en pharmacie. « Arrivé en 1983 dans la commune, la fonction de maire m’a permis de connaître individuellement chaque famille. C’est un métier où l’humain joue énormément. Mais c’est aussi un métier à risque. On peut se tromper par méconnaissance. Pensez par exemple à ce maire de Fosse-sur-Mer ». Côté « lourdeur administrative », Alfred Exinger trouve que les maires ne sont pas aidés par les services de l’État. « Le sous-préfet n’est d’aucune aide. L’État est en panne, il aurait besoin de se restructurer, et cela devrait se faire en concertation avec les gens ».

Dans son discours, Luc Ginsz a relevé en s’adressant à Alfred Exinger : « Nous avons œuvré pour le bien de nos concitoyens tout en bousculant quelque peu les habitudes anciennes ». Il a mentionné l’aménagement des routes, la création d’aires de jeux et l’entretien de l’école, et particulièrement la réalisation de la « lagune, toujours en service » par son prédécesseur, « grand spécialiste de l’analyse de l’eau potable ». D’ici 2017/18, le SDEA devrait réaliser une petite station mécanique en complément.

C’est Sylvie Baumer, secrétaire de mairie, qui a remis au maire honoraire le joli diplôme qu’elle a d’ailleurs confectionné elle-même. Il s’est également vu offrir le livre Bâtisseurs de cathédrales. « Je m’apprêtais à l’acheter », s’est-il exclamé en ouvrant son cadeau.

Auparavant, le maire avait particulièrement salué le travail des commissions et des associations et annoncé les opérations futures : le remembrement en intercommunalité avec Durningen et le plan d’occupation des sols qu’il faudra transformer en PLU.

Sept nouvelles familles sont arrivées à Kienheim en 2014. Seulement un couple était présent vendredi soir. « Nous travaillons tous les deux à Strasbourg. Avant, nous étions dans le Haut-Rhin et nous habitions à Illhaeusern. Kienheim, c’est le compromis idéal », estime Sylviane qui est arrivée avec son mari en mars 2014. « On ne voulait pas s’installer à Strasbourg. Ici, nous profitons des avantages de la campagne, et avons une maison moderne avec jardin », ajoute Pierre-Jean. Les deux peuvent aménager leurs horaires de déplacement vers Strasbourg. « Nous mettons 25 minutes. Mais il n’y a jamais de bouchons, seulement des ralentissements ». "